Appel à des journées internationales d’action pour le début du procès contre C. Gauger et S. Suder

Publié: août 8, 2012 dans Uncategorized

Mardi 31 juillet 2012

LA SOLIDARITE EST NOTRE ARME !

Le procès contre Sonja et Christian va vraisemblablement commencer le 21 septembre à Francfort-s/-Main et se déroulera en deux audiences par semaine, les mardis et vendredis.

Le comité de solidarité de Francfort réitère l’appel à des journées internationales d’action à l’occasion du début de ce procès : « Montrez votre solidarité. Nous nous réjouirons de recevoir en particulier dans la semaine précédant l’ouverture du procès tous vos comptes-rendus et photos qui feront part de votre solidarité avec Sonja et Christian sur des banderoles ou flyers déployées et distribués dans chacuns de vos lieux et de vos villes. »

Il est reproché à Sonja et Christian d’avoir appartenu aux Cellules révolutionnaires (RZ) dans les années 1970. Ils ont été extradés de la France vers l’Allemagne en septembre 2011 après plus de trente années d’exil. Sonja se trouve depuis lors en détention préventive, Christian est très malade et, de ce fait, a été libéré.

A Francfort, une soirée est organisée la veille du début du procès, et le premier jour du procès un rassemblement aura lieu devant le tribunal. Le comité de solidarité : « Venez au procès et montrez à Christian et Sonja votre solidarité ! Soutenez aussi notre travail de solidarité à long terme, en venant aux audiences du procès et en relayant la critique ! »

Le 7 juillet a eu lieu devant la prison de Preungesheimer un rassemblement bruyant pour Sonja et Christian. La libération de Sonja et la suspension de la procédure contre eux ont été réclamées. L’incarcération de Sonja durait depuis dix mois lorsque la cour d’appel de Francfort a décidé, au mois de mai, de garder Sonja en détention.

Les raisons avancées pour cette détention

Le tribunal a non seulement jugé qu’en raison de l’âge avancé de Sonja (79 ans), le risque d’évasion est particulièrement élevé, mais il a de plus justifié le retard du procès par le fait qu’il a d’abord dû attendre une expertise sur l’incapacité de Christian à suivre les débats, alors que de telles expertises sont disponibles depuis l’extradition de Christian à l’automne 2011.

Les raisons de la détention prolongée de Sonja ne sont évidemment que prétextes et le report du procès est volontaire : chaque jour que Sonja passe en prison est un jour de détention arbitraire de plus.

L’issue du procès est en effet complètement ouverte et  les preuves sont plus que pauvres. L’accusation ne repose que sur les paroles soutirées à Hermann Feiling dans des conditions de torture et sur les déclarations du témoin principal Hans-Joachim Klein, dont les déclarations dans un procès antérieur des RZ ont été estimées peu crédibles par une autre chambre du même tribunal.

Les commentaires sont fermés.